Un jour, une œuvre du Musée des Beaux-Arts de Dole

L’en-dedans pris, 1964
Installation, bois, coton, lampe avec ampoule bleue
17 x 200 x 190 cm

Daniel POMMEREULLE
(Sceaux-Robinson, 1937 – Paris, 2003)

Artiste aux multiples facettes, Daniel Pommereulle envisage l’art comme une expérience totale. Au-delà des arts plastiques, il a été acteur et réalisateur de films indépendants et a cotoyé des cinéastes comme Éric Rohmer qui lui a donné un rôle dans La collectionneuse. Son aventure artistique, après un court passage par la peinture, commence par des happenings, sortes de spectacles dans lesquels l’improvisation et la spontanéité sont les maîtres-mots.
Dans le domaine des arts plastiques, les œuvres qui le font connaître dans les années 1960 sont des installations composées d’un assemblage de matériaux peu courants pour créer des œuvres. L’en-dedans pris est une de ses premières créations importantes et est composée simplement d’un grand bac en bois rempli de coton. Cet assemblage, présenté à même le sol dans une pièce sombre, prend une atmosphère poétique par l’effet de la seule ampoule qui l’éclaire, recouverte d’une pellicule de couleur bleue. Par ces assemblages d’objets, Pommereulle souhaite provoquer le regard de l’observateur pour qu’il s’interroge sur le sens de ce qu’il voit de manière très libre. Il appartient au courant artistique Les objecteurs, aux côtés notamment de Tetsumi Kudo et Jean-Pierre Raynaud, artistes qui figurent également dans les collections du musée. De manière plus large, l’art expérimental qu’il conçoit alors à partir de matériaux très simples a des affinités avec un courant artistique majeur qui s’est développé à la même époque en Italie, l’Arte povera, que l’on peut traduire par Art pauvre.

Plus d’infos

Daniel Pommereulle
Arte Povera